Cascades à Saint Christophe en Oisans

By Bertrand, 22 février 2009

Au départ de Paris, la vieille clio est pleine à craquer de matériel. Il nous faudra de nombreuses heures pour arriver à Saint Christophe en Oisans, dans le massif des Ecrins. Mais voilà bien le prix à payer pour les parisiens qui veulent profiter d’un week-end de cascade de glace dans l’un des spots les plus réputés en France. Nous arrivons donc au milieu de la nuit dans l’unique hôtel du village la Cordée.

IMG_0207

Hôtel La Cordée de Saint Christophe en Oisans

Celui-ci jouit d’un confort spartiate mais l’ambiance y est tellement charmante. Cet hôtel qui vit au rythme des saisons est un véritable repère pour les alpinistes et regorge d’histoires d’alpinistes venus y séjourner. C’est d’ici que Patrick Bérhault lancera son odyssée vers les 4000m des Alpes.  Les livres qui peuplent le bar de l’hôtel rappellent cet historique glorieux.

hemo3

"Les Hémos à Godo", un bien drôle de nom....

Au cours des trois jours de notre séjour à Saint Christophe nous pourrons parcourir deux grandes cascades. Les Hémos à Godo (I, 4), une belle classique du Vallon du Diable, composée de cinq longueurs dont la raideur ne dépasse pas les 75°. Le lendemain nous parcourons Autisme (I, 4) , quatre longueurs avec des passages à 80 et 90°. Je suis pour la première fois passé en premier de cordée sur ces deux cascades ; quel bonheur de tracer son chemin dans la glace…

hemo2

En tête pour le première fois !

Le dernier jour Nicolas et moi sommes parti à la découverte d’un espace peu fréquenté, le Clôt, un site de couennes bucolique. Les condirions se jour là ne sont pas très bonnes mais nous parcourons tout de même une belle ligne, Petite Muraille : Sans Paroles (I, 5) avant de s’entraîner au dry tooling.

bertrand2

Un site bucolique

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *