Grand ski en Val d’Aoste (bis !)

By Bertrand, 1 février 2015

1 an après, nous nous retrouvons autour de Martin pour fêter, sur les planches, son anniversaire.

Si Jean-Marc n’est pas de la partie, il est bien dans nos esprits. La montagne n’est plus tout à fait la même sans lui et nous avons plaisir à nous remémorer nos bons souvenirs communs.

Hugues nous a proposé de découvrir les possibilités de freeride offertes par le domaine de Gressoney. Comme souvent en Italie, difficile de comprendre comment de telles perles restent relativement peu explorées par les skieurs de l’autre côté de la frontière.

Idéalement situé au pied du Mont Rose, avec des remontées qui nous propulsent à plus de 3200 mètres d’altitude dans un environnement sauvage et protégé, Gressoney à tout d’une (la plus ?) grande. Elle n’a en tous cas rien à envier à Verbier, Chamonix ou La Grave.

Malgré une météo capricieuse et une nivologie plus que piégeuse, Hugues en local de l’étape, et surtout en bon dévoreur de cartes et de topos à su nous concocter un programme dément. 6 gros « runs » dont les noms, s’ils ne sont que peu évocateurs aux non connaisseurs, ont au moins un goût d’Italie qui donnent franchement l’envie de tenter l’aventure de l’autre côté de la frontière : descente sur Alagna depuis la Punta Indren par le vallon de la Balma, couloir de l’Acquila, col de la Bettolina, Vallon de la Salsa…

Et si vous n’êtes toujours pas convaincus, prenez comme camp de base l’hôtel Gletscher, dont son hôte Francesca, ses cafés « lecci » et son hammam sauront vous donner envie de revenir !

Après ces deux jours de rigolade et d’amitié je prends à nouveau la route de Briançon via le charmant col de Montgenèvre pour la troisième et ultime semaine de préparation au Cret. Alors que je conduis un sentiment ambivalent m’habite. Celui d’avoir la chance de poursuivre mon rêve, qui par certains aspects est égoïste et solitaire, tout en étant accompagné et épaulé par famille et amis. Merci de me donner cette force, elle me porte.

2 Comments

  1. Thibaud dit :

    amazing ! Allez on y croit et on met de l’arnica sur ses cuisses !

  2. Martin dit :

    Bravo Bertrand pour ton bel article. 100% avec toi pour la suite!

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *