Grandes Jorasses – Face SW

By Bertrand, 11 septembre 2016

Message perso : Ne t’inquiète pas Martin je ne suis pas monté par la Walker sans toi 😉

Stéphane et moi voulions gravir un beau sommet des Alpes et il avait des envies de terrain mixte avec de la neige, de la glace et du rocher. J’ai rapidement pensé au versant italien des Jorasses. J’ai lu pas mal d’articles qui m’ont donné envie d’aller découvrir ce versant des Jorasses qui regorge de magnifiques voies peu parcourues, probablement occultées par le prestige de la face nord. Pourtant me plonger dans les topo de la face sud et est m’a donné une forte envie de découvrir ces voies qui semblent splendides : Hirondelles, Tronchey, Gargantua aux Petites Jorasses, …

Pour cette fois Stéphane et moi avons décidé de parcourir la face SW soit la voie normale de descente des Jorasses. Avec l’acclimatation d’un père de famille et un temps passé en montagne cet été quasi nul, ce choix est plus raisonnable que d’autres itinéraires plus ambitieux de la face. D’autant que j’ai quitté Victor malade avec une gastro et que les gargouillis de mon estomac ne me laissent rien présager de bon.

Cette face SW est une superbe course et n’a de normale que le nom. Un peu plus de 12 heures d’effort de refuge à refuge avec une attention de tous les instants requise de par la difficulté à naviguer dans les glaciers très mouvementés des Jorasses. Les sections de rocher se font la plupart du temps sur un caillou de bonne facture et la section mixte pour monter sur la pointe Walker est vraiment belle.

A cela s’ajoute un accueil au refuge Boccalate très chaleureux. Le refuge était fermé depuis 10 ans et a été rouvert cette année pour le plus grand bonheur des alpinistes. La charpente date de 1881 et n’a pas bougé depuis. Cela fait du bien de trouver encore ces vieux refuges avec une âme tellement forte dans les Alpes. Merci au gardien de l’avoir fait revivre.

Sur notre course j’ai peu de choses à dire. Comme d’habitude avec Stéphane l’ambiance est à la rigolade et à la philosophie (à différents niveaux selon l’état de fatigue et de concentration). Surtout pas besoin de longs discours pour se comprendre. Quel bonheur de pouvoir grimper avec des compagnons proches. Merci à toi Stéphane.

 

2 Comments

  1. Martin dit :

    Top!

  2. marmotte dit :

    Incroyable ! c’est le premier mot qui m’est sorti de la bouche en arrivant au refuge tellement la vue sur le glacier y est …..Incroyable ! On pourrait presque toucher à bout de bras ce K.O. majestueux. Alors quand on s’équipe à 2h du matin pour aller le traverser et que l’on attend ces craquements….on ne peut que se sentir chanceux.
    Pour la philosophie…heureusement que tu étais là pour relever le niveau ;)))) Et merci, oh, toi, père de famille que je n’arrive pas à suivre…, d’avoir mené cette course avec brio.
    Cette fois nous n’avons pas eu la pizza du ristorante italiano mais celle de Mama Stephania…une merveille de souper…Et hop, les 2h passées dans les bouchons à l’aller pour traverser le tunnel du Mt blanc sont tout à coup un lointain souvenir…

    Merci compagnon and take care

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *