En chemin vers le Grand Paradis

By Bertrand, 9 août 2014

Renoncer est une bien difficile décision à prendre en montagne.

Que l’on songe à l’abondance d’énergie et de moyens déployés pour mener à bien une course en haute montagne. Notre capacité de jugement est indéniablement influencée par la force de vivre ce que l’on s’est employé à mettre sur pied.

Il me semble que la pratique du yoga peut apporter un éclaircissement sur le renoncement.

L’un des piliers qui sous-tend la pratique du yoga est « vairāgya » qui peut signifier « lâcher prise ». La manière dont je perçois cette disposition, est la capacité d’effectuer fermement et intensément les postures, tout en permettant le relâchement des tensions inutiles, notamment mentales. Lâcher prise dans la pratique peut signifier s’engager dans une action, sans rechercher de résultat.

La transposition à l’alpinisme me semble fondée.

Nous nous engageons fortement à chaque incursion dans ce milieu. L’atteinte du sommet est indéniablement un moment de joie, point d’orgue de notre cheminement. Seulement, un certain niveau de renoncement, notamment vis-à-vis du sommet, doit permettre une pratique plus détachée, plus heureuse de la montagne.

Mais cette disposition n’est pas simple à atteindre quant la passion est un moteur évident de notre énergie…

Stéphane et moi convoitions la traversée Petit Paradis – Grand Paradis. Une course si spectaculaire que je n’arrive pas à comprendre l’oubli dans lequel elle se maintient. Après le long épisode de mauvais temps que nous avons connu dans les Alpes en juillet, les conditions n’étaient pas réunies à un parcours en sécurité de l’arête reliant les deux pointes. Aussi avons nous décidé de renoncer.

Nous avons fait un pas sur le chemin de « vairāgya » mais celui-ci est encore bien long. Difficile, en effet, de ne pas ruminer, au fond de nous, cette décision que nous aurions préféré ne pas prendre.

PS : j’ai découvert ce site extrêmement riche en rédigeant l’article. Si vous êtes intéressés par l’application des principes yoga en économie et en montagne, n’hésitez pas à faire un tour sur : http://www.economie-spiritualite-yoga.com

2 Comments

  1. Perrin jacques dit :

    Bertrand
    merci d’avoir signalé mon site et de votre message . Cette notion de lâcher prise, notamment dans l’action est très importante pour découvrir la beauté de la vie humaine : agir sans être obnubilé par le résultat afin d’accueillir toutes les dimensions de l’agir humain, et notamment dans une randonnée en montagne. Mais c’est vrai dans toutes formes de l’agir humain. Dans la pratique du yoga, on apprend à lâcher prise à partir de pratiques respiratoires et plus précisément en apprenant à expirer , à se laisser expirer. Ce lâcher prise est source de détente et de bien être.
    Je garde de très bons souvenirs du massif du grand paradis et notamment de belles randonnées en sky (dans les années 1980 !!!)
    Bonne continuation
    Jacques Perrin

  2. Kilian J B dit :

    J’adhère complètement à cette nouvelle interface zen et à ces nouvelles fonctionnalités technologiques hors du commun. Merci de nous faire partager tout ça !

    Cela étant dit, je trouve quand même bizarre qu’un grimpeur souhaite lâcher prise, il a intérêt à être bien assuré !

    Ce fut un honneur de courir avec toi la Sierre zinal, j’espère que tu as apprécié de me voir de dos ! A bientôt sur l’utmb.

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *