img-20170226-wa0003.jpg

Autour du Mont Joly

By Bertrand, 27 février 2017

Tout (ou presque) était écrit d’avance.

Quatre amis heureux de se retrouver, une météo au beau fixe, une grosse dose de bonne humeur et une forte motivation pour avaler kilomètres et dénivelé à la recherche de belles pentes à skier. Voici un cocktail détonnant pour un week-end réussi.

Reste (essentiellement) ce qui n’était pas écrit.

Une montée au Mont Tondu marquante, longue et sauvage, sans âme qui vive ni trace ornant le grand manteau blanc. Une descente mémorable par le couloir du Nant  dans une superbe neige vu la saison le long d’un couloir rectiligne de plus de 700 mètres. Les chamois dodus qui se prélassent aux doux rayons printaniers du soleil (là je mens un peu, certains prétendront que c’était écrit). L’hospitalité de JB au sein de son chalet familial réchauffé par une raclette poivrée et un crémant alsacien à la hauteur de la journée passée. Le gâteau de noël qui réchauffe les papilles et les cœurs.

Et (finalement) ce que l’on ose à peine écrire.

Parce que c’est important. Parce qu’on ne fait que frôler la vérité. De ces trésors que l’on protège de peur que la lumière les dénature. La joie simple de partager ces moments intenses et marquants.

One Comment

  1. Lamothe Stephane dit :

    Merci pour ton récit Berty, ca résonne tout plein dans la tête et le coeur. Je rajoute modestement, car pour moi ce fut le point culminant du week-end, l’incroyablement rigolote descente de bob sleg dans la voie romaine ;)) digne de Art’on ice

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *